Sports de combats, blessures et Ostéopathie

Derniers bastions de la multiplication des pains, le ring, la cage ou encore les tatamis sont de véritables couveuses à patients. On y pratique une multitude de disciplines que l’on peut différencier grâce aux techniques utilisées :

La Lutte est un sport de préhension car elle autorise des techniques de saisies et de projections.

lutte libre
Lutte libre
La Savate (boxe Française) un sport de percussion car elle autorise les frappes.
Savate - Boxe Française
Savate – Boxe Française
Le MMA un sport de combat mixte mêlant ces trois dernières caractéristiques.
MMA (Mixed Martial Arts)
MMA (Mixed Martial Arts)
Ces exemples servent à illustrer mes propos mais sachez qu’il existe presque autant de styles de combats qu’il existe d’ethnies sur cette planète.
Certains en font leur métier, d’autres les pratiquent en tant que loisir et beaucoup sont déjà passés par la case « blessure », que ce soit à cause de l’intensité de la préparation physique ou de la compétition.

Comment se blesse-t-on ?

Dans un sport de combat de préhension, on peut se faire mal presque sur n’importe quel mouvement, car on y observe lors des chutes des phases de cisaillement articulaire dues au « grip » de l’adversaire. Il est d’ailleurs assez cocasse, pour nous Ostéopathes, d’observer un combattant en faire chuter un autre en utilisant un « grip » qui nous sert habituellement à corriger en douceur une vertèbre. Dans ce cas précis, le facteur « douceur » n’est que peu respecté et il n’est guère probable d’y trouver un facteur correctif positif.
Exemple de "grip"
Exemple de « grip »
Dans un sport de combat de percussion, on remarque que l’on se blesse lorsque le coup surprend.
Lorsqu’on voit venir la frappe, notre système de défense  s’active : nos yeux disent à notre cerveau de dire à nos nerfs de dire à nos muscles de se contracter. Ainsi nos articulations sont sous l’effet du serrage musculaire, nos organes abdominaux sont moins accessibles et l’onde de choc ne peut plus venir les léser, si tant est que l’on ne combat pas dans des catégories de poids lourds, où tous les coups font mal.
Il est donc important lors de l’interrogatoire de prendre en compte la notion de surprise, afin de ne pas se noyer dans le référencement de la multitude d’impact subis.
Coup surprise
Jab « surprise »

Quels types de blessures ?

-Fractures de toutes sortes.
-Luxations, subluxations.
-Entorses et déchirures lors des saisies, projections et soumissions.
-Contusions, ecchymoses, lésions cutanées, hémorragies.
-Perte de connaissance = Knock Out
Fracture du nez
Fracture du nez

Quand consulter votre Ostéopathe ?

 

– Si vous n’êtes pas blessés mais souhaitez vous débarrasser de certaines gênes mécaniques et/ou organiques qui perturbent vos performances, votre thérapeute sera à même de vous aider dans cette démarche en identifiant et en traitant les zones dysfonctionnelles qui entretiennent votre schéma lésionnel.
– Si vous cherchez à augmenter vos performances, il pourra améliorer vos phases de récupération par ses manipulations ainsi que par des conseils spécifiques liés à votre entretien personnel.
– Si vous êtes blessés et souhaitez diminuer votre temps de récupération, il pourra vous aider à retrouver la mobilité des zones périphériques à celle lésée, pour permettre à cette dernière la meilleure récupération possible.
Jusqu’à preuve du contraire, aucun Ostéopathe ne ressoude les os brisés.
Ostéopathie lumbaroll

Enfin notez que l’Ostéopathie est une thérapie préventive et curative qui ne se soustrait pas à la médecine actuelle et ses effets sont décuplés lorsqu’elle est associée à d’autres thérapies telles que la Kinésithérapie, la Physionutrition, la Médecine Traditionnelle Chinoise, etc…

À quelle fréquence ?

 

Si vous n’avez jamais consulté, votre thérapeute devra prendre en compte vos antécédents et traiter votre corps dans sa globalité pour éliminer, dans la mesure du possible, toute gêne chronique vous perturbant, ce qui peut prendre plusieurs séances.
Nous pouvons intervenir en début de saison pour s’assurer de l’intégrité de vos structures et garantir une reprise dans de bonnes conditions.
Mais aussi pendant, que ce soit au coin du ring ou en cabinet après chaque combat, afin de ne pas laisser le temps à un nouveau schéma lésionnel de s’installer.
En effet la rudesse de ces sports est telle que des contrôles et entretiens réguliers sont indispensables pour qui veut durer longtemps.
respect combat
constantin henry

constantin henry

Arrivé sur les tatamis à l'âge de 4ans, j'ai pratiqué le Judo, le Taekwondo, la Boxe Française, le Kick-Boxing, le Jiujitsu Brésilien et le MMA en loisirs et compétitions.
Instructeur en Girevoy-Sport / Kettlebell, amateur pratiquant de Crossfit et passionné de nutrition.
J'ai effectué mes études d'Ostéopathie au Campus d'Ostéopathie ATMAN.

Cabinet, domicile et au coin du ring:
06.26.59.36.13
constantin henry

Les derniers articles par constantin henry (tout voir)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »