Les pathologies du cycliste : L’endofibrose de l’artère iliaque

 

J’ai une perte de force dans la jambe à l’effort ! Et si c’était une endofibrose de l’artère iliaque externe (EAIE) ? c’est le thème du premier article d’une longue série consacrée aux différentes pathologies du cycliste amateur et de haut niveau. Cette pathologie vasculaire, silencieuse et mal connue a pour traitement la chirurgie. Nous allons voir comment l’ostéopathie peut avoir un rôle dans une phase de prévention avant que la pathologie s’installe.

 

Quels sont les symptômes ?

 

Les symptômes apparaissent lors d’un effort à haute intensité.

  • Diminution de puissance dans une jambe
  • Sensation de cuissard trop serré car gonflement de la cuisse.
  • Douleur musculaire à type de crampe ou paralysante dans la cuisse.
  • Claudication (boiterie) à la marche

Attention à la cruralgie… Cela ressemble à l’endofibrose mais ça n’en n’est pas. Il s’agit d’un diagnostique différentiel. Une cruralgie peut avoir des symptômes similaires alors que l’origine de la  souffrance est d’origine lombaire.

Anatomie et particularités de l’artère iliaque externe

L’artère iliaque externe, née de la division dans le pelvis de l’artère iliaque commune, a un diamètre moyen de 7mm. Elle mesure environ 8cm de longueur. Après avoir croisé l’uretère, elle longe le bord interne du muscle psoas en arrière de péritoine. Elle donnera au niveau de la région du pli de l’aine l’artère fémorale et ses branches.


L’artère iliaque externe a la particularité de franchir une zone mobile correspondant au pli de flexion inguinal (pli de l’aine). En effet, c’est au niveau de cette artère que l’on va observer la plicature lors du mouvement de flexion de la cuisse sur le bassin lors du pédalage.

12442753_10154011649282451_1507332793_n
Plicature de l’artère iliaque
11-iliaques
cadre osseux du bassin

               

 

Mécanismes et origine de la lésion artérielle

 

Plusieurs mécanismes complémentaires expliquent l’apparition puis le développement de cette lésion qui réduit progressivement la lumière (le diamètre interne)  de l’artère.
 Le jeune patient (50% entre 20 et 30 ans) atteint de cette lésion, pratique le plus souvent de manière intensive un sport d’endurance, notamment le cyclisme (95% des cas). Les mouvements de pédalage induisent des plicatures itératives sur ce segment iliaque mobile. En moyenne cela arrive après 120 000km. Par leurs importantes amplitudes, ils participent à la déformation et l’étirement répétés de la portion intermédiaire de l’artère.

..
Image de chirurgie ou l’on voie cette plicature après avoir bien séparé les fascias.

On note alors l’apparition d’un excès de longueur au niveau de l’artère iliaque externe qui se manifeste par des flexuosités artérielles. Elles contribuent à l’aggravation du mécanisme d’agression artérielle.

La pratique du cyclisme génère lors d’efforts parfois très intenses et pendant plusieurs minutes, des fréquences cardiaques et des débits artériels considérables.


C’est la conjonction de la déformation répétée de l’artère et d’une situation hémodynamique supra-normale (débit artériel important), qui va générer une lésion de stress artériel qui va obstruer en partie l’artère.

Comment faire le diagnostic ?

Les examens complémentaires réalisés par le médecin permettent de poser le diagnostique. La prise de la tension artérielle  aux 2 chevilles comparé à celle du bras ( test de Strandness) est réalisé en condition d’effort sur ergocycle. Si ce test est positif il donne le diagnostique. L’echodoppler des membres inférieurs au repos est habituellement normal. L’échographie peut permettre de trouver des anomalies artérielles. L’angio-IRM permettra de confirmer le diagnostique .

Etude de la position du cycliste

 

.
Position dite de contre la montre ou du triathlète.

 

Capture d’écran 2016-03-06 à 10.35.38
Position « classique » main en haut sur vélo de route

 

Comme dit précédemment le pédalage induit des plicatures de l’artère au niveau du segment iliaque mobile, c’est à dire la zone de flexion de la cuisse sur le tronc. Cet endroit est particulièrement soumis à de fortes tensions en position de contre la montre ou de triathlète. On peut remarquer un angle de 45,4° contre un angle de 56,5° qui est un peu plus ouvert en position « classique » et donc créée moins de tensions.

 

Mais quelle place pour l’ostéopathie alors ?

L’opération est le traitement de référence surtout si le cycliste est jeune et veut à nouveau courir à haute intensité. Cela consiste en une endofibrosectomie après raccourcissement de l’artère iliaque externe ou une angioplastie.

Toutefois, face aux nouvelles données concernant le muscle psoas, il peut être utile de tenter une approche conservatrice en ostéopathie consistant à travailler fascialement le muscle psoas et ses adhérences. Les Belges ont observé la présence d’hypertrophie du muscle psoas et suggèrent que celui-ci pourrait exercer une pression sur l’artère.

Pourquoi alors, chez deux cyclistes ayant le même entrainement, l’un déclenche la pathologie et l’autre non ? Il y a de nombreuses différences anatomiques déjà chez un même sujet entre la gauche et la droite du corps et donc encore plus parmi la population. Cette zone peut donc avoir une prédisposition anatomique favorisant l’endofibrose. (une bifurcation iliaque trop haute)

Le but est de donner une bonne mobilité de la zone, pour que le travail du psoas (flexion de la cuisse sur le tronc) se fasse correctement. A cet endroit le posas-iliaque est entouré de fascias de collagène dont son fascia iliaca (cf photo). Si on a une meilleure qualité et mobilité de ses fascias alors l’artère iliaque (elle même entourée de fascia conjonctif) pourrait mieux suivre les mouvements répétitifs et éviter de se couder à long terme. Ce traitement local est compris dans une prise en charge ostéopathique globale du corps avec une importance particulière au cadre osseux du bassin.

12788072_10154011649362451_1635412896_n

Le fascia en profondeur

Le fascia est du tissu conjonctif qui enveloppe les muscles, tendons, vaisseaux, nerfs, organes..tout en fait. C’est un système élastique qui grâce à des forces de compression et de tension permet un équilibre entre les différentes structures. La réalité des fascias est loin des dessins des livres d’anatomie où tout est bien délimité mais  c’est un véritable chaos en remaniement permanent lors des mouvements. La main de l’ostéopathe sur la peau permet de déformer et remanier ces plans de glissements afin d’éviter des zones d’ahérences (colle).

 

..
image de fascia – Voyage sous la peau du Dr Guimberteau.

 

Etirement du Psoas

La pratique d’étirements des 2 muscles psoas-iliaques réguliers est conseillé pour une bonne qualité, élasticité et mobilité musculaire et de son fascia. En effet le psoas à tendance à être spasmé et hypertonique par sa position raccourcie chez le cycliste. Il faut les faire à distance des entrainements ou compétitions, sur un jour de repos par exemple, au calme sans dépasser la limite douloureuse. Maintenir la position environ une minute. Répéter l’étirement des 2 côtés plusieurs fois. Pour augmenter l’étirement, reculez simplement votre genou droit en arrière. Cette position étire également le quadriceps. Pas d’obligation de venir chercher en arrière le pied surtout si vous avez une tendance d’hyperlordose lombaire cela est alors déconseillé.

Capture d’écran 2016-03-15 à 10.43.37

 

En conclusion, l’EAIE est une pathologie qui touche principalement les cyclistes de haut niveau. La chirurgie reste le traitement de référence. L’ostéopathie permettrait d’avoir une bonne mobilité de l’ensemble du corps et de la zone lésionnelle pour une action préventive.

Références :

 

Chevalier JM, Enon B, Walder J et al. Endofibrosis of the external iliac artery in bicycle racers ; an unrecognized pathological state. Ann Vasc Surg 1986 ; 1 : 297-303.

http://www.clubcardiosport.com/documentation/cyclisme/Traitement-endofibrose.pdf

http://www.lamedecinedusport.com/sports/une-claudication-chez-cycliste-quel-diagnostic/

http://www.vmqca.qc.ca/chroniquessante/2011/11/20111115.pdf

http://nadin4eblog.com/2016/02/21/34-pictures-to-see-which-muscle-youre-stretching/

Aclands.DVD.Atlas.-.Human.Anatomy.3of6.The Trunk.Divx6.mp3.wogre 2.avi

 

 

 

 

 

                                

 

 

 

 

 

 

 

Suivez moi !

edouard hervé

Edouard Hervé, Ostéopathe D.0 (école en 5 ans agréée par le ministère de la santé)
Ostéopathie musculo-squelettique , viscérale et crânienne.
Ostéopathe du sport dans l’équipe cycliste professionnelle Giant-Alpecin
Autres prestations : kinésio-taping, physionutrition, prise en charge du sportif blessé
Région Nord-Pas-de-Calais
Site : www.edouardherve-osteopathe.fr
edouard.herve@gmail.com
Tél : 06.98.11.83.93
Suivez moi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :