Quelle place pour l’ostéopathie dans le sport de haut niveau ?

Pas de staff de grands sportifs sans son ostéopathe. Le sport de haut niveau est exigeant pour l’organisme, et de nombreux sportifs ont compris l’importance de leur santé s’ils veulent performer et surtout avoir une longue carrière en évitant au maximum les blessures. A travers différentes interviews de sportifs de haut niveau nous allons voir comment l’ostéopathie, en équilibrant le corps dans sa globalité, est un acteur dans l’optimisation de la performance. Edouard Hervé, Ostéopathe D.O au sein de l’équipe cycliste professionnel Giant-Alpecin, nous en dit plus :

 

Un peu d’histoire…

Le fondateur de l’ostéopathie du sport est certainement Emile Wanono, appelé « le sorcier », dans les années 1950 lorsqu’il traita Just Fontaine pour une pubalgie. Il travailla ensuite à l’Inter de Milan car pas reconnu en France.

Ensuite, on peut citer Marc Bozetto, il est l’un des pionniers dans ce domaine en traitant des sportifs de renom : Daniel Bravo en 1989 au PSG, Hervé Dubuisson suite à son accident en 2001. Mais encore l’ostéopathe Serge Paoletti qui a commencé sur les routes du Tour de France dans les années 1990 . A cette époque la présence d’un ostéopathe au sein d’une équipe professionnelle était exceptionnelle car pas encore reconnue.

Citons également Guy Salat, Ostéopathe exclusif avec l’AS Monaco durant leurs belles années européennes 2003-2004.

Une demande des sportifs

De plus en plus de sportifs font appel à l’ostéopathie. Ils en ressentent les bienfaits et certains ne se déplacent plus sans leur ostéopathe. Les staff médicaux à cette époque étaient uniquement composés de médecins et de kinés .

Laurent Blanc : « L’apparition officielle de l’ostéopathie dans le milieu du Football remonte au début des années 90, lorsqu’un joueur clé de l’équipe de France souffrait d’un problème récurent très handicapant de la tibio-tarsienne, sans solution médicale. Il décide alors en son nom de faire venir un ostéopathe contre l’avis du médecin de la Fédération… Miracle! L’ensemble des joueurs prend alors conscience qu’il manque quelqu’un dans l’équipe médicale et décide de monter au “clash” avec le staff pour imposer ce nouveau praticien. Dès lors l’essentiel est atteint puisqu’un ostéopathe exclusif fait désormais partie intégrante de l’équipe médicale de la FFF. Il est présent à tous les niveaux de préparation, de récupération et de prévention » Témoignage complet de Laurent Blanc cliquez ici lien(1)

Depuis Marc Bozetto a séduit bon nombre de sportifs tels que le tennisman Milos Raonic ou les volleyeuses du RC Cannes.

D’autres sportifs de renom ont leur ostéopathe comme Tony Parker qui fait venir son ostéo Français Fabrice Gautier chez lui aux USA. Interview de Fabrice Gautier  cliquez ici (2)  video Parker et son ostéo cliquez ici  (2″)

Les staff médicaux des équipes s’y intéressent de plus en plus. Malgré la présence de ces ostéopathes exclusifs auprès de ces sportifs de grandes équipes ou clubs, l’ostéopathie exclusive rencontre encore des difficultés pour intégrer les fédérations françaises.

Amélie Cazé (4 fois championne du monde de Pentathlon Moderne): « Certaines compétences, comme les soins ostéopathiques ne se trouvent pas au sein même de l’INSEP. Il faut qu’on aille les chercher ailleurs par nos propres moyens ». (3)

Eric Boyer (Directeur sportif de l’équipe cofidis) : « Lorsque nous partons sur une course sans ostéopathe, les coureurs râlent »  (4)

Jean-Frédéric Chapuis - Champion olympique de skiscross à Sotchi 2014
Jean-Frédéric Chapuis (1ère position) – Champion olympique de skiscross à Sotchi 2014 (Source REUTERS)

 Jean-Frédéric Chapuis :  » j’ai un ostéopathe qui m’accompagne depuis une dizaine d’années, cela me permet de gagner beaucoup de temps quand il m’arrive des pépins… L’ostéopathie a une place dans ma préparation quasi obligatoire, je ne peux pas faire sans. » Interview complète vidéo du COS (5)

 

L’athlète de haut niveau est une « mécanique de haute précision ».

Les sportifs en général consultent dans l’urgence.  Une fois qu’ils sont blessés, ils veulent aller tout de suite mieux parce qu’une compétition arrive très vite. La prise en charge est alors efficace sur le moment mais ne perdure pas dans le temps. Ils se disent : « dans 2 jours il faut que je coure, dans 2 jours il faut que je lance, ou que je re-saute». En fait, ils prennent le problème complètement à l’envers. C’est vraiment un travail à long terme qu’il faut mettre en place (consulter régulièrement dans la saison) afin de bien régler cette mécanique dans sa globalité. Car oui, c’est vraiment une mécanique de précision. Ensuite il n’y a plus que des micros réglages généralement à faire.

Citons Yohann DINIZ « C’est vraiment lui, « l’ostéopathe » qui a les clés de l’horloge et il est là pour régler le plus précisément possible». Interview complète  cliquez ici (6) 

photo :
Yohann Diniz, recordman du monde du 50 km marche  (source photo)

 

L’ostéopathie du sport

L’ostéopathe du sport est un ostéopathe D.O. exclusif, diplômé d’une école d’ostéopathie en 5 ans à temps complet. Ensuite des formations supplémentaires sont nécessaires pour acquérir une connaissance pointue de toutes les pathologies du sportif et de leur prise en charge. L’ostéopathie du sport est désormais intégrée à l’université avec 3 diplômes universitaire (Avignon, Rennes et Nanterre).

L’ostéopathe du sport doit être aussi un ostéopathe de terrain, ou sa pratique, plutôt symptomatique et rapide par l’urgence du moment (chutes, traumatismes, entorses, douleurs aiguës) se différencie de la prise en charge plus globale du cabinet.

Le sportif de haut niveau connaît son corps parfaitement et a souvent (suivant les sports) de bonnes connaissances des pathologies. C’est pourquoi la pratique de la discipline par l’ostéopathe est importante, il pourra mieux comprendre l’attente de son patient et surtout le conseiller spécifiquement.

Le SNOS (syndicat nationale des ostéopathes du sport) ainsi que les différents syndicats d’ostéopathe travaillent afin de développer et d’asseoir la pratique et la présence des ostéopathes du sport de manière officielle et pérenne dans le monde sportif, aux côtés des autres intervenants professionnels.

...
Didier Drogba « L’ostéopathie occupe une place importante pour moi »

 

Didier Drogba : « Pour moi, le plus intéressant c’est le coté énergétique que l’ostéopathie apporte au corps, je réagis bien aux techniques énergétiques » (7)

Il n’y a donc pas que le « cracking » comme techniques ostéopathiques mais le praticien sait s’adapter au sportif et au sport.

L’ostéopathie pour optimiser la performance

Vous emmenez bien systématiquement votre voiture au contrôle technique pour une vérification ? Le corps a également besoin d’un « check up » complet de contrôle avec un bilan postural sans pour autant traiter systématiquement si le corps est bien équilibré. Le sportif pourrait alors éviter une blessure, une gêne ou une douleur qui pourrait nuire à sa performance ou interrompre son programme d’entrainement. Cela se fait idéalement durant l’inter saison.

Didier Drogba : « Je fais une séance d’ostéopathie par semaine en prévention et pour remettre mon corps au top, dans mon métier je ne peux pas attendre qu’un pépin arrive. Et si il arrive je fais une séance en urgence pour accélérer la guérison. » (5)

Une meilleure mobilité du corps permet au sportif d’effectuer un meilleur geste technique et donc d’être plus performant.

Une séance d’ostéopathie permets de maintenir le corps dans un état d’équilibre, c’est également un moment de détente pour le sportif car les tensions psychiques et psychosomatiques se relâchent. Associé à une bonne hygiène de vie, cela permet un repos de meilleur qualité, un sommeil plus réparateur, permettant donc une meilleur récupération.

En rééducation post-traumatique, la prise en charge ostéopathique couplée à celle du kiné permet un gain de temps pour le retour sur le terrain .

L’ostéopathie peut parfois éviter la prise de médicaments qui, chez le sportif de haut niveau, n’est pas négligeable (contrôle anti-dopage, effets secondaires potentiels). Une étude randomisée (8), montre que les techniques ostéopathiques ont autant d’efficacité que le traitement médicamenteux concernant les douleurs dorsales basses.

La diversité du staff médical, composé de médecin, kiné, ostéo, nutritionniste, préparateur physique, préparateur mental, podologue, dentiste… est primordiale. En effet c’est la somme des interventions qui va optimiser la performance. L’ostéopathe n’est qu’un maillon de la chaîne. Sans oublier les mécaniciens, qui dans le cyclisme ont un rôle important pour prévenir les pathologies.

Tony Parker avec plus de 1000 matchs de NBA, est toujours aussi performant
Tony Parker avec plus de 1000 matchs en NBA, est toujours aussi performant

Tony parker « Il faudrait que tous les athlètes de haut niveau comprennent le bien fondé complémentaire de l’approche ostéopathique. Heureusement ils sont de plus en plus nombreux à le faire mais tout est encore un problème de communication et d’expérience personnelle. » témoignage complet cliquez ici (9) 

Ostéopathie…ce que dit la science :

 Même si la Science n’explique pas tout, et qu’elle se limite à ce qu’elle est capable de mesurer, elle a déjà établi un ensemble de preuves concernant les bienfaits de l’Ostéopathie.

Voici quelques exemples de liens vers des études scientifiques Américaines pour la plupart, qui démontrent l’efficacité de l’ostéopathie pour les sportifs concernant des pathologies allant de la tendinopathie d’Achille, au mal de dos en passant par l’asthme.

Moore SD et al (J Orthop Sports Phys Ther, 2011) a démontré que l’Ostéopathie améliore la souplesse des épaules chez les joueurs de baseball.

Brumm LF et al (JAOA, 2013) a fait une étude de cohorte et a démontré que les athlètes recevant des soins Ostéopathiques avaient moins de fractures de fatigue que les autres.

William NH et al (Fam Pract, 2003) a démontré que l’Ostéopathie améliorait les douleurs aiguës liées à la colonne vertébrale sur le long terme

Vieira-Pellenz F et al (Arch Phys Med Rehabil, 2014) a effectué un essai randomisé et contrôlé, en double aveugle, prouvant que l’Ostéopathie améliore la douleur chez les patients atteints de dégénérescence des disques inter-vertébraux.

Eisenhart AW et al (JAOA, 2003) a montré que l’Ostéopathie est efficace en urgence sur les blessures aiguës de la cheville.

Howell JN et al (JAOA, 2006) a prouvé que l’Ostéopathie est efficace contre les tendinopathies du tendon d’Achille.

Wynne MM et al (JAOA, 2006) a montré que l’Ostéopathie est efficace contre les fasciites plantaires.

Bockenhauer SE et al (JAOA, 2002) ont montré une amélioration de la respiration chez les patients asthmatiques chroniques ayant reçu un traitement ostéopathique.

L’avis du cycliste pro Warren Barguil :

 

Warren Barguil, 14ème du Tour de France 2015
Warren Barguil, 23 ans, 14ème du Tour de France 2015

 

Warren Barguil : « L’ostéopathie tient une place importante chez le coureur cycliste. En prévention, tout le long de la saison,  pour éviter les conséquences d’une mauvaise posture ou après une blessure. Par exemple, cette année j’ai effectué plusieurs séances avec Edouard pour mon dos, ce qui m’a permis d’être plus performant en ne sentant plus cette gène à haute intensité. J’en ai eu besoin également après les chutes sur Paris-Nice et sur le tour de Californie. Avoir l’ostéopathe dans l’équipe permet un suivi plus complet car lors de courses par étapes de 7 jours si on chute après 5 jours, il faut tenir encore 2 étapes, et avec un bassin « décalé » ou une cheville « verrouillée » on est moins performant. L’avantage de pouvoir être traité tout de suite sur la course permet de résoudre en partie la blessure ou la douleur  et surtout d’éviter qu’elle s’aggrave. »

Rappelons, que l’ostéopathe du sport ne remplace pas l’avis médical du médecin mais travaille en collaboration avec l’ensemble des acteurs d’une structure sportive. L’ostéopathie du sport s’applique également aux sportifs amateurs de tous niveaux.

Références :
 

(1) http://www.osteodusport.com/conference-de-laurent-blanc/

(2) http://www.basketusa.com/news/185832/portrait-fabrice-gautier-osteopathe-equipe-de-france/

(2″) vidéo http://www.canalplus.fr/c-sport/pid2708-c-interieur-sport.html?vid=647572

(3) http://aae-ifsor.fr/osteopathie-et-sport-de-haut-niveau-3/

(4) http://www.siged-diplomatique.com/sitesigedold/spipab7c.html?article283

(5) https://www.youtube.com/watch?v=Dl2L0dIrzYE

(6) http://www.osteopathie.org/documents.php?url=osteomag2_3540.pdf

(7) http://aae-ifsor.fr/osteopathie-et-sport-de-haut-niveau/

(8) Andersson GB et al (NEJM, 1999) http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/10547405

(9) http://www.snosteo.org/#!interviews-de-nos-champions/c15a7

Geoffroy Mille, Ostéopathe

Articles intéressant :

Interview du coureur cycliste Geoffroy Lequatre sur l’ostéopathie

Projet d’intégration de l’ostéopathie dans le sport (SNOS)

Interview de l’ostéopathe chez IAM cycling

Tour de France : ostéopathie, un autre pas vers un cyclisme bio

 

Suivez moi !

edouard hervé

Edouard Hervé, Ostéopathe D.0 (école en 5 ans agréée par le ministère de la santé)
Ostéopathie musculo-squelettique , viscérale et crânienne.
Ostéopathe du sport dans l’équipe cycliste professionnelle Giant-Alpecin
Autres prestations : kinésio-taping, physionutrition, prise en charge du sportif blessé
Région Nord-Pas-de-Calais
Site : www.edouardherve-osteopathe.fr
edouard.herve@gmail.com
Tél : 06.98.11.83.93
Suivez moi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »