L’ostéopathie canine au service des chiens

Dans cet article, nous présenterons les bienfaits de l’ostéopathie pour les chiens. Nous expliquerons comment l’ostéopathe peux vous aider à les rééquilibrer et à les ramener sur le chemin de la santé.

 

Rappel des principes de l’ostéopathie

L’ostéopathie est une thérapie manuelle naturelle, douce et indolore qui s’emploie à déterminer et à traiter les restrictions de mobilité qui peuvent affecter l’ensemble des structures composant le corps.

Toute perte de mobilité des articulations, des muscles, des ligaments ou des viscères peut provoquer un déséquilibre de l’état de santé et créer ainsi des troubles musculo-squelettiques (TMS).

Contrairement aux idées reçues, l’ostéopathe ne traite pas que les problèmes locomoteurs. En effet, par une prise en charge globale elle agit aussi sur les systèmes nerveux, digestifs, cardio-respiratoires, hormonaux, lymphatiques…

Les techniques de l’ostéopathie s’applique aussi aux chiens

Ces techniques sont enrichies par de solides notions de nutrition, de comportement animal, de langage non-verbal, de phytothérapie et même de psychologie canine.

Le travail de l’ostéopathe auprès des éleveurs et des particuliers est large ; il va de la prise en charge des jeunes chiens destinés au travail, des femelles en gestation et/ou post-partum, au suivi des retraités pour leur assurer de beaux et bons vieux jours.

Chloé lanzi ostéopathe canin

Reconnaissez-vous votre chien dans l’une des situations suivantes ?

  • Raideur lors de la marche
  • Boiterie ou asymétrie
  • Entorse, traumatisme
  • Gémissement, hypersensibilité, évitement des caresses
  • Perte de sensibilité
  • Refus d’ordres tel que « sauter dans la voiture ou sur le canapé »
  • Changement de comportement soudain (hyper agressivité ou apeurement)
  • Maux de dos : lumbago, hernie discale, ostéophytes
  • Difficulté à la mastication
  • Obstruction du canal lacrymal
  • Otites chroniques
  • Troubles digestifs : constipations, diarrhées à répétition
  • Arthrose
  • Système reproducteur : infections urinaires chroniques, chaleurs irrégulières, stérilité, malposition testiculaire, mise bas difficile ou très longue…

Et la dysplasie de hanche dans tout ça ?

Hanches

Concernant la dysplasie de la hanche, préoccupation importante des éleveurs et sportifs canins, et plus largement des métiers canins, ses origines sont actuellement controversées et on pense maintenant que certains facteurs environnementaux (ceux qui ne sont pas génétiques) induiraient sa traduction clinique (c’est-à-dire les signes physiques visibles) et influenceraient son degré d’expression. Son expression serait donc multi-factorielle.

Vous l’aviez probablement compris, ce sont sur ces facteurs-là que l’ostéopathie va agir ! Par exemple : corriger les aplombs (c’est à dire ses appuis et donc plus tard la forme de ses membres) , étirer certains muscles et tonifier d’autres, libérer les zones de moindre mobilité pour rétablir une bonne dynamique de l’ensemble à la marche, au trot et à la course.

Comment se déroule une séance ?

Une séance d’ostéopathie canine se déroule comme une séance d’ostéopathie classique. Elle débute par un interrogatoire détaillé. Celui-ci peut amener à réorienter le chien chez un vétérinaire. Si cela n’est pas le cas la séance continue, dans l’ordre :

  • observation du chien à l’arrêt et en mouvement
  • palpation : tests et diagnostiques ostéopathiques
  • correction(s) ostéopathique(s)

Pendant la consultation, l’ostéopathe ne se limitera pas au « travail manuel », il dispensera des conseils adaptés au mode de vie du chien et de sa famille pour une prise en charge globale efficace.

Mieux vaut prévenir que guérir

Enfin, l’ostéopathie doit aussi être abordée de façon préventive. Le vieil adage « il vaut mieux prévenir que guérir » s’applique parfaitement.
Une consultation préventive pour établir un bilan et libérer les blocages sera préférable à plusieurs séances (tardives) pour « réparer » un organisme abîmé.

Par exemple chez le jeune chien, il sera important de surveiller sa croissance, afin qu’elle soit harmonieuse et stable. Ainsi les angles des articulations seront corrigés si nécessaire et permettront de bons aplombs en fin de croissance. De plus le chiot, dès son plus jeune âge sera habitué à être manipulé de différentes façons et par différentes personnes. Les traitements futurs seront ainsi plus efficaces et plus rapides à mettre en place.

Un suivi ostéopathique permettra d’aboutir à des chiens adultes en bonne santé dans un corps sain.

Il apparait clairement que l’ostéopathie a toute sa place dans l’accompagnement du chien, de façon régulière ou ponctuelle, pour assurer la meilleure santé possible à votre animal.

Je reste à votre entière disposition pour toutes questions, et serai enchantée de vous rencontrer vous et toute votre meute !

Chloé lanzi ostéopathe canin

Chloé Birtwisle

Chloé Birtwisle

• Diplômée en ostéopathie humaine de l’école Atman Sophia-Antipolis après cinq années d’études – 4 800 heures de formation dont 1 500 heures de pratique.
Formation aux différentes techniques ostéopathiques : structurelles, viscérales, tissulaires et crânio-sacrées.

Formation de K-Taping

• Deux années de formation en ostéopathie canine
– plus de 320 heures et la pratique sur tout type de chien et de tout milieu – mushing, canicross, chien de mordant, chien de compagnie, élevages...
Stage de perfectionnement en cabinet.
Maîtres de formation : Gilles Germain, Eric Degen, Christophe Boidard.
Chloé Birtwisle

Les derniers articles par Chloé Birtwisle (tout voir)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »